Accès membres
1. Première concession officielle

1. Première concession officielle

1. Première concession officielle.

Mais cette concession est finalement annulée et il faudra attendre l’année suivante pour qu’une nouvelle concession devant relier Le Bouveret à Sion soit finalement signée et approuvée au niveau fédéral.

Le concessionnaire choisi, le Comte La Valette, obtiendra de l’Etat du Valais des conditions très avantageuses pour lui et qui seraient totalement inimaginables aujourd’hui.
Selon la convention signée, le concessionnaire obtenait par exemple gratuitement tous les terrains nécessaires à sa concession et à la construction des gares, la fourniture de tous les bois pour les constructions, les traverses du chemin de fer et la réalisation de divers travaux pour un montant limité à 1'500'000 frs, somme considérable pour l’époque.

Il faut noter que le Comte La Valette n’aura aucun scrupule à facturer aux entrepreneurs mandatés pour la construction les matériaux obtenus gratuitement de l’Etat du Valais. En plus de tous ces avantages, le Comte a également obtenu 2’000 hectares de terrains cultivables, 10'000 hectares de terrains déboisés, la propriété de toutes les chutes d’eau et des carrières non exploitées, les droits de regard sur le Mont Rose, le Cervin, le Monte-Leone, le Gornergrat, les Dents-du-Midi, pour ne citer que les plus importants. Il faut ajouter à cela les glaciers du Rhône, d’Aletsch, de Giétroz, du Trient et la liste est encore longue. Les lacs de Fully et de Champex étaient également compris dans la convention. Le Comte souhaitait percevoir une taxe de visite sur ces lieux et bénéficiait également d’une exemption d’impôts. Heureusement, ces droits ne pouvaient être accordés qu’avec l’accord des communes concernées.